Les enfants de la colonie
Les métis de l'Empire français entre sujétion et citoyenneté

Auteur: Emmanuelle Saada
Editions : La découverte
335 pages
jacquette
Située au carrefour de l'illégitimité et de l'hybridité, la « question métisse » est aussi au croisement des affaires familiales et de celles de l'Etat, puisque l'existence même d'enfants métis est non seulement perçu comme l'indice d'un désordre moral, mais vient également brouiller la distinction entre « Français » et « indigènes ». Autrement dit entre citoyens et sujets coloniaux, la discrimination entre ces deux catégories étant au principe du droit colonial. Bref, il s'agit bien d'une « menace pour l'ordre colonial » comme l'écrit Emmanuelle Saada, après s'être livrée à un bref tour d'horizon de la question, où elle établit le cadrage numérique3 de rigueur, mais surtout montre que la visibilité sociale des métis est très différente d'une colonie à l'autre, allant de la quasi-centralité dans le contexte indochinois à l'invisibilité en Algérie.
A propos du livre
- La question métisse
- Le droit colonial face aux enfants
La chair de l'empire
Savoirs intimes et pouvoirs raciaux en régime colonial
Auteur: Ann Laura Stoler
Editions : La découverte
400 pages
couverture « L’homme reste homme tant qu’il est sous le regard d’une femme de sa race. » Dans les colonies, cette phrase n’a rien d’un paisible constat. Comme le montre avec force l’historienne et anthropologue états-unienne Ann Laura Stoler, c’est une injonction qui trahit une inquiétude, inséparablement raciale et sexuelle, sur l’ordre du monde colonial. Du ventre des maîtresses au sein des nourrices, l’Empire (qu’il soit français, britannique, néerlandais, ou autre, en Afrique, en Asie et ailleurs) est obsédé par la police de l’intimité : il régule les relations sexuelles, entre prostitution, concubinage et mariage, en même temps que la reconnaissance des enfants métis et l’éducation des enfants blancs. Car, au moins autant que des « autres » racialisés, c’est bien de « blanchité » qu’il s’agit. Mais ce que le colon savait, les études coloniales l’avaient oublié. Telle est la leçon coloniale que nous offre Ann Laura Stoler, relisant la biopolitique selon Michel Foucault à la lumière crue de l’Empire : les savoirs sexuels du colonisateur sont aussi des pouvoirs raciaux, tant la mise en ordre est également un rappel à l’ordre.
De père légalement inconnu

Auteur: Françoise Cloarec
Editions : Phébus
148 pages
couverture
De père légalement inconnu est l'histoire d'une quête, c'est aussi celle d'une étrange histoire d'amour et d'abandon. Presqu'une vie durant Camille voudra que l'officier, amant de sa mère, Thi Vien, ait un visage, un coeur et un destin. D'espoirs en déception, et jusqu'à la révélation finale, la mémoire de Camille ressucite des mondes disparus, flamboyants ou ternes, et des odeurs, des parfums, des ombres et des voix.
A propos du livre
- Présentation dans le grain de riz n°49 p.4 et 5
- Dans le Canard Enchainé
De père inconnu

Auteur: Pham Ngoc Lân
Editions : L'Harmattan
522 pages
couverture
Phạm Ngọc Lân est né à Saïgon en 1944, de père français et de mère vietnamienne. Il fit ses études secondaires à Dalat et universitaires à Saïgon. Mobilisé dans l’armée de la République du Viêt Nam (le Sud) comme Lieutenant-Pharmacien, il fut quelques temps interné en camps de rééducation après la chute de Saïgon en 1975. A sa libération, il continua d’enseigner à la Faculté de Pharmacie de Saïgon et réussit à obtenir un visa pour partir en France en 1980 avec sa famille.
- Présentation du livre
- Comment j'ai retrouvé la trace de mon père
- Lire l'analyse de M. Brocheux, professeur d'histoire à l'Université Paris 7, un spécialiste de l'Indochine, auteur de nombreux ouvrages académiques sur l'Indochine et le Viêt Nam.
Enfance d'un petit Eurasien

Auteur: Pierre Louis
Editions : Thê gio (www.thegiopublisher.vn)
180 pages
couverture Ce livre raconte les souvenirs d'enfance de Pierre Louis né Pham Van Thàn
- Présentation du livre
Métis déraciné

Auteur: Emile Tissot
Editions : A compte d'auteur
mél: emile.tissot@orange.fr
282 pages
Tissot

"Ce livre m'est apparu nécessaire pour que ma famille française découvre et connaisse mes origines indochinoises et le beau pays de mon enfance, le Vietnam. Si mon passé fut tumultueux et déchiré entre deux races et deux cultures par les différents conflits, je ne renie rien de mes deux racines. J'ai subi les lois et les intérêts politiques de la France et du Vietnam de l'époque coloniale. J'ai renié le Viet-minh, parce qu'enfant, j'ai reçu de la France l'éducation durant toute cette période. En retour, je lui devais reconnaissance et fidélité. Avec le temps et la paix revenue entre la France et le Vietnam, je dois à mon tour effacer ma haine et mes préjugés envers mon pays natal auquel je reste profondément attaché.
J'ai pu retourner à Dong Dang au mois de mars 1990 sur le lieu où ma mère a été « tuée ». Je n'avais pas vu son enterrement. Au milieu de la broussaille et à l'endroit précis où elle mourut, j'ai trouvé une croix en briques rouges sur la terre, sans rien d'autre à côté. J'avais l'impression que cette croix attendait ma visite. Sinon il ne restait que les pierres des blockhaus comme vestiges. Ma chambre renforcée n'existait plus.
Après ce voyage, je pus enfin écrire ce livre avec l'esprit apaisé et libéré."

De Sang Mêlé
Chroniques du métissage en Indochine
Auteur: Dominique Rolland
Editions : Elytis
383 pages
couverture
D'universelle, l'histoire devient alors personnelle, avec l'irrésistible besoin de comprendre. De sang mêlé est un regard porté sur l'héritage colonial et sur le métissage. La condition du métis, cet enfant du colonialisme, se dilue inévitablement dans deux cultures au point que les identités se troublent. Les sangs se mêlent et les identités s'emmêlent.
- Présentation dans le grain de riz n°42 p.13
Mes souvenirs de la FOEFI
Chroniques de Semblançay
Auteur: Henri Boivin
Editions : non édité
52 pages
couverture
Ce qui m’a décidé à vous vouloir écrire mes souvenirs c’est la lettre parue dans «Grain de Riz», trimestrielle d’octobre n° 9 de la Foefi dont je me permets d’éditer sous la plume de Mme Arnault Jacqueline, mon ancienne maîtresse : ...”Février 1956... Le thermomètre est descendue à -16°. La Loire est prise d’une rive à l’autre ! A l’Ecole Normale où je suis en dernière année de formation professionnelle, la directrice vient chercher chaque jour des volontaires pour assurer le remplacement des enseignants malades, le contingent de suppléants étant épuisé. Ce jour-là, deux postes à pourvoir : Vouvray, Le Serrain. Ah ! Le Serrain : classe unique, perdue dans la campagne, elle figure sur la liste noire des postes que tout normalien veut éviter... Vous ne serez donc pas étonnés de savoir que nous avons tiré au sort : eh bien, Le Serrain m’était réservé... et l’Aventure a commencé!

- Accéder au texte PDF
La Chinoise
Mère et fille:
séparation douloureuse,
et retrouvaille problématique
Auteur: Paule Migeon
Editions : non édité
188 pages
couverture
Oh, non. Ce n’était pas possible… Après toutes ces années ? Ne pouvait-on me laisser en paix ? M’oublier ?... Je ne voulais pas. Jamais plus… Tout mon être était refus. Il refusait que l’on rouvrît une blessure que le temps avait cicatrisée. Non. Pas cicatrisée. Engourdie, comme la terre en hiver. Chaque année passée avait recouvert cette déchirure d’un voile d’oubli, de même que l’automne recouvrait la terre d’une couche de feuilles mortes. Il suffirait d’un rien pour réveiller la douleur. Pas question. Je ne suis pas maso. J’ai eu mon compte.

- Accéder au texte PDF
Reconstruction de mon puzzle familial
Auteur: Jean Jacques Barieux
Editions : non édité
11 pages
couverture

J’ai longtemps questionné ma mémoire pour tenter de retrouver des indices de vie familiale de mes premières années, mais rien n’y fait, un véritable trou noir. J’ai également réfléchi sur cette amnésie : est-ce due au traumatisme de la séparation ou est-ce de l’amnésie infantile somme toute normale, indépendante de la rupture affective?
- Accéder au texte PDF
L'enfant de Seno
Auteur: Nadine Bari
Laby Camara
Editions : L'Harmattan
133 pages
couverture
II n'est ni noir, ni jaune. Partout exclu. D'abord abandonné par son père tirailleur " sénégalais " venu guerroyer pour les Français en Indochine, puis délaissé par sa mère vietnamienne, L'Enfant de Sena grandit au Laos mais, à treize ans, il est " rapatrié " en France, pays qui lui est parfaitement étranger. Sa vie d'enfant de la rue, bousculée toujours, désespérée souvent, Laby la raconte avec une candeur désarmante. La cinquantaine venue, il part à la recherche de son père et de sa mère. Sur deux continents. Pour retrouver l'inaccessible tendresse...
Vie et anecdotes
d'enfant eurasien de la FOEFI

Auteur: Pierre-Marie Béryl
Editions :non édité
31 pages
Pierre-Marie
Je suis né, en Indochine, à Dalat, en 1944 de Père Inconnu. Ma Mère Inconnue aussi, mais d’origine indigène. Terme utilisé à l’époque de la Colonisation, pour les habitants de l’Indochine: donc, elle est Vietnamienne. Dès ma naissance, j’ai été «déposé» chez les «Filles de la Charité, Sœurs de Saint Vincent de Paul». Une institution religieuse de DALAT (ANNAM), au DOMAINE DE MARIE. Le Tribunal de Grande Instance de Saigon m’a donné comme patronyme les prénoms: Pierre-Marie, Joseph, Christophe et le nom: BERYL. De parents inconnus, mais je suis reconnu Français. Que dire de ma vie d’enfance elle-même. Pas grand-chose, si ce n’est qu’elle a été heureuse, sans trop souffrance ni déchirure, et le contraire, malheureusement pour beaucoup de mes camarades de jeux (Eurasiens). En effet, j’ai été choyé, aimé et j’ai reçu de la part de ces religieuses (cela n’exclue pas qu’elles étaient très sévères) l’affection que mérite tout enfant de toutes origines et conditions.
- Accéder au texte PDF

Page en cours de construction

Vous aurez besoin d'adobe acrobat reader à télécharger à cette adresse: http://get.adobe.com/fr/reader/

retour en haut de page