logo
  • Image One
  • Image Two
  • Image Three
  • Image Four
  • Image Five
  • Image Six
  • Image Seven
  • Image Eight
  • Image nine









logo





"Enfance d'un petit Eurasien"

PierreLouisPierreLouis
Le livre de Pierre louis est imprimé

Invitation à la Projection

orphelins



Rencontre de la Pentecôte

pentecote 2014

Rencontre à Saint Rambert

abbaye

De père légalement inconnu


Francoise FCloarec Camille
A ne pas manquer
Parution le 5 mars 2014

De père légalement inconnu est l'histoire d'une quête, c'est aussi celle d'une étrange histoire d'amour et d'abandon. Presqu'une vie durant Camille voudra que l'officier, amant de sa mère, Thi Vien, ait un visage, un coeur et un destin. D'espoirs en déception, et jusqu'à la révélation finale, la mémoire de Camille ressucite des mondes disparus, flamboyants ou ternes, et des odeurs, des parfums, des ombres et des voix.



Pour en savoir plus lire le dernier
"Grain de riz" (pages 12-13)

Voir les photos du lancement du roman

La quête identitaire 60 ans après


60 ans après

extrait vidéo de SOIR 3
Intervieview de Françoise Cloarec

Tissot

"Ce livre m'est apparu nécessaire pour que ma famille française découvre et connaisse mes origines indochinoises et le beau pays de mon enfance, le Vietnam. Si mon passé fut tumultueux et déchiré entre deux races et deux cultures par les différents conflits, je ne renie rien de mes deux racines. J'ai subi les lois et les intérêts politiques de la France et du Vietnam de l'époque coloniale. J'ai renié le Viet-minh, parce qu'enfant, j'ai reçu de la France l'éducation durant toute cette période. En retour, je lui devais reconnaissance et fidélité. Avec le temps et la paix revenue entre la France et le Vietnam, je dois à mon tour effacer ma haine et mes préjugés envers mon pays natal auquel je reste profondément attaché.
J'ai pu retourner à Dong Dang au mois de mars 1990 sur le lieu où ma mère a été « tuée ». Je n'avais pas vu son enterrement. Au milieu de la broussaille et à l'endroit précis où elle mourut, j'ai trouvé une croix en briques rouges sur la terre, sans rien d'autre à côté. J'avais l'impression que cette croix attendait ma visite. Sinon il ne restait que les pierres des blockhaus comme vestiges. Ma chambre renforcée n'existait plus.
Après ce voyage, je pus enfin écrire ce livre avec l'esprit apaisé et libéré."

Contact: Emile Tissot

13 rue Gibert MEDERIC
10120 SAINT-ANDRE-LES-VERGERS
Tél: 03 25 74 99 51
Mél: emile.tissot@orange.fr

C'est avec beaucoup d'émotions que nous apprenons le décès de Jacques Chancel (mardi 23 décembre 2014)

Chancel

"J'ai découvert l'inconnu d'un monde, étrange dépaysement, à mon arrivée sur la rivière de Saigon après cinquante-cinq jours de traversée ; je n'avais d'yeux que pour les centaines de paillottes sur pilotis, tout au long des berges, l'avancée lente, cérémonieuse, des buffles de la rizière, retenus à la corde par des paysans à chapeaux coniques, pantalons retroussés. J'ai entendu les premières rafales de la guerre à la Pointe des Flâneurs. Des miliciens viets isolés, cachés dans les hautes herbes, tiraient sur le bateau et nous étions sur le pont, comme au spectacle, déjà perdus par cette inconscience qui allait être ma sauvegarde".
Pour la première fois, Jacques Chancel revient sur son itinéraire dans les désordres de l'Indochine. À travers un récit littéraire, nostalgique et émouvant, Jacques Chancel, dans La nuit attendra, raconte pour la première fois ses souvenirs inédits d'Indochine. Avec le charme et l'élégance qu'on lui connaît, il nous entraîne dans le Saigon des années des 50, entre fumeries d'opium et violences d'une guerre qui ne fait que commencer, c'est tout une époque, tout un monde, qu'il ressuscite


William Bazé est omniprésent à travers ce livre. (Jean-Jacques Barrieux)

mise à jour le 07 Janvier 2015>